Angleterre.org.uk

L'Education en Angleterre

Angleterre.org.uk - Découvrir l'Angleterre 

Tourisme Guide Londres Grammaire anglaise Civilisation britannique
logo
Civilisation britannique

Le système éducatif en Angleterre

Structures et aperçu historique

Contenu:
Historique Secteur public Gouvernance
Enseignants Ecoles privées Examens


     Selon le classement Pearson/ the Economist des systèmes éducatifs des pays développés (novembre 2012), la Grande Bretagne a désormais le meilleur système scolaire d'Europe après la Finlande. La Grande Bretagne se classe désormais en 6° place, après le Japon et Singapour, mais désormais devant les Pays Bas et la Suisse, pays traditionnellement reconnus pour la qualité de leur enseignement.
       Le système éducatif en Angleterre - comme dans toute la Grande Bretagne - est caractérisé par une large décentralisation, et une grande autonomie accordée aux établissements scolaires, dans le cadre d'une politique scolaire nationale.
     Dans l'ensemble, mais avec de nombreuses exceptions admises par la nature décentralisée du système, le système scolaire est divisé en deux niveaux, d'abord les primary schools ou écoles primaires pour la scolarisation des enfants de 4 à 11 ans, ensuite les secondary schools ou écoles secondaires pour la scolarisation des enfants de 11 à 16 ans et au delà. Dans la plupart des cas, il existe aussi des écoles maternelles, dites nursery schools,  permettant la préscolarisation des petits enfants de 3 à 4 ans. Enfin, on trouve aussi dans certains endroits des écoles post-secondaires, appelées sixth-form colleges, assurant uniquement les deux dernières années du parcours secondaire, et préparant les élèves aux examens de fin d'études (niveau baccalauréat).

Historique

L'histoire de l'école en Angleterre est longue. Les premières écoles secondaires ont été fondées au Moyen Age, pour offrir une éducation secondaire aux enfants de la bourgeoisie et de l'aristocratie.  Au 17° siècle, la plupart des villes de l'Angleterre avaient une école secondaire appelée "Grammar school", proposant une éducation gratuite ou peu chère à des garçons de la ville; la modernisation de la société et le développement du commerce nécessitaient la formation de plus en plus de jeunes sachant lire et écrire, et de nombreux grammar schools ont été créées à cette époque. On estime que dès 1640, un tiers de la population anglaise savait lire.
    Pendant les siècles de la Révolution industrielle (18° et 19° siècles), le système éducatif est resté entre les mains de l'église et d'organismes caritatifs; petit à petit, le pourcentage d'enfants scolarisés augmente, mais dans l'ensemble  l'éducation scolaire reste réservée aux enfants des classes dirigeantes et intermédiaires. En 1833, le parlement britannique désigne un premier budget en faveur de la création d'écoles élémentaires pour des enfants de familles modestes - jusque là une provision assurée uniquement par l'église ou par des oeuvres philanthropiques. Des réformateurs militent en faveur de la généralisation de l'éducation scolaire gratuite pour tous les enfants, l'idée fait son chemin, et enfin c'est l'Education Act de 1870 qui instaure l'éducation élémentaire obligatoire pour tous, de cinq à dix ans. La durée de scolarisation est allongée par la suite.
     Quant à l'enseignement secondaire, celui-ci reste l'affaire des acteurs historiques; les Grammar schools, gérées par les églises, par des fondations caritatives, ou par des villes, continuent d'assurer l'éducation des jeunes souhaitant poursuivre leur scolarité au delà du niveau de l'école élémentaire. Le Grammar Schools Act de 1840 et l'Endowment schools act de 1869 ont consolidé le rôle du gouvernement central dans la provision d'un enseignement secondaire gratuit dans des écoles qui, pour la plupart, accueillaient un mélange d'élèves payants et non-payants.
     C'est l'Education Act de 1944 qui enfin rend obligatoire l'éducation secondaire pour tous, jusqu'à l'âge de 15 ans. La loi de 1944 met en place un système tripartite et sélectif, avec des Grammar schools au cursus classique, des Technical schools au cursus technique spécialisé, et les Secondary Modern schools pour les autres. La sélection se fait à l'âge de 11 ans. Le système montre vite ses limites, et à peine vingt ans après sa mise en place, une nouvelle réforme du système est encouragée avec le Circular 10/65 de 1965, encourageant les autorités locales, responsables d'enseignement public, à passer au système des Comprehensive schools, écoles secondaires non sélectives et pour tous.
     La décentralisation et l'autonomie locale étant ce qu'elles sont en Angleterre,  la mise en place du système Comprehensive n'a jamais été totale, quelques autorités locales souhaitant garder leurs grammar schools et réussissant à le faire jusqu'à ce qu'à son tour le système Comprehensive se voit mis en cause. Aujourd'hui, la plupart des écoles publiques secondaires britanniques restent non-sélectives, mais le nombre d'établissements sélectifs (ouvertement sélectifs ou sélectifs par numerus clausus) est en augmentation depuis la mise en place des nouveaux systèmes de City Technology Colleges, d'Academies (le mot Academy en anglais désignant généralement un un établissement scolaire, et non une administration régionale), ou plus récemment des "free schools".

Structure actuelle du système scolaire

Ecoles publiques

Les écoles publiques sont gratuites, et accueillent plus de 90% de la population scolaire. Elles peuvent être laïques (gérées par les Local Education Authorities ou autonomes), ou confessionnelles (dites faith schools,  gérées par l'église - le plus souvent  anglicane ou catholique - ou par d'autres confessions, notamment juives ou musulmanes). Ainsi, on peut dire que le concept de " state school " ou école publique en Angleterre et en Grande Bretagne est plus large que la notion d' "école publique" en France, car il englobe aussi bien les écoles laiques que ce qu'on appelle en France les "écoles privées sous contrat".
   Les écoles publiques, malgré toute autonomie, sont obligées de baser leur enseignement sur le National Curriculum ou cadre national de l'enseignement, qui définit les matières obligatoires ou recommandées, et les connaissances ou compétences à acquérir à chaque niveau (appelé stage).

   Ce sont les Local Education Authorities (LEAs) - administrations locales de l'enseignement - qui déterminent l'essentiel du paysage scolaire de leur secteur. Dans la plupart des cas elles appliquent le cadre national recommandé, à savoir provision d'écoles primaires et d'écoles secondaires. Une minorité de LEAs, comme par exemple le Dorset, a pourtant maintenu ou mis en place un système à trois niveaux, plus proche du système français, comprenant First schools (5-9 ans), Middle schools (9-14 ans) et Secondary schools (14-18 ans): mais ce système étant moins en phase avec les exigences du National Curriculum a tendance à disparaître.
     La tendance actuelle est vers un développement de l'autonomie des établissements. C'est le gouvernement de Margaret Thatcher qui, le premier, a voulu une autonomisation du système en mettant en place les premiers City Technology Colleges, écoles publiques secondaires spécialisées financées en partie par des sponsors industriels. La plus célèbre de celles-ci est la BRIT school for performing arts and technology, établi par l'industrie phonographique, pour former de futurs musiciens. Elle compte parmi ses anciennes élèves Adele et Amy Winehouse, pour n'en citer que deux.
    Le projet des CTC a été élargi par la suite par la mise en place d'Academies par le gouvernement travailliste sous Tony Blair en 2000. Les Academies sont des écoles publiques autonomes par rapport aux LEAs, et financées directement par le ministère. Elles peuvent être cofinancées par des sponsors ou oeuvres privées, et déterminent leur politique en matière d'enseignement ou de spécialisation. Le programme d'autonomisation des écoles a été repris et amplifié par le gouvernement Cameron à partir de 2010, avec la mise en place du programme Free Schools (jeu de mots à double sens - Ecoles gratuites ou Libérez les écoles).
     Selon la législation actuelle, les parents, les enseignants ou d'autres groupes peuvent soit demander la transformation d'une école existante sous tutelle LEA en école libre, soit en établir une toute neuve. Pour devenir free, une école doit déposer un dossier substantiel auprès du ministère: le programme est assez populaire, et à la rentrée 2012, 55 établissements ont pu accéder au nouveau statut (sur 79 qui en avaient fait la demande), portant à plus de 2000 le nombre total d'academies et free schools en Angleterre. Le statut peut être octroyé par des écoles primaires ou secondaires, et c'est désormais plus de 10% des écoles secondaires publiques qui ont obtenu le nouveau statut.
    La plupart des établissements qui sont passé à un régime autonome ont par la suite amélioré leurs résultats et leur attractivité; mais cela n'a pas toujours été le cas, et au moins une école libre a dû être mise sur tutelle.

Gouvernance
Quel que soit leur statut, confessionnel ou laïc, les écoles sont gérées par leurs Governors. Ce sont les governors qui déterminent l'allocation du budget de fonctionnement, déterminent les grandes lignes de la politique de l'école, et choisissent les enseignants et le principal. Dans le cas d'écoles sous contrôle d'une LEA, le conseil des Governors est piloté par l'autorité locale; mais le conseil inclut également des représentants des parents, des enseignants et des intérêts locaux. Dans les cas d'écoles confessionnelles, le conseil comprend des représentants de la confession, plus les autres catégories. Les LEAs peuvent continuer à nommer des gouverneurs aux conseils d'Academies, mais n'ont plus de voix déterminantes.
    Le Department of Education (ministère) peut dissoudre le conseil de gouvernance d'une école, s'il estime que l'école ne remplit pas sa mission de service public. Cela arrive rarement, mais ne peut jamais être exclu.

Carrières des enseignants
    Les enseignants sont nommés par les gouverneurs de l'école. Dans le cas d'écoles LEA, ils sont payés par l'autorité locale, sur la base générale de grilles nationales de salaire ; dans le cas d'academies et d'écoles libres, ils sont sont payés par l'école selon leur contrat. Aucun enseignant n'est titulaire de son poste, les gouverneurs veillant - comme les inspecteurs du ministère - à la qualité de l'enseignement dans leur établissement.  Les enseignants sont promus au mérite.
    Pour être employé comme enseignant dans une école du système d'état, il est nécessaire d'être enseignant qualifié, d'avoir Qualified Teacher Status (QTS). Cela peut se faire soit en passant une licence comprenant une formation d'enseignant ( trois ou quatre ans d'études) - soit en passant un PGCE, ou Postgraduate Certificate of Education (un an d'études après la licence). Les enseignants déjà qualifiés dans un pays de l'Union Européenne peuvent demander la reconnaissance de leur statut; bien sûr, ils doivent aussi bien maîtriser la langue anglaise !  Plus d'informations auprès du Department of Education.
    Les Academies, écoles libres et écoles du secteur privé peuvent embaucher des enseignants sans qualification officielle.

Combien gagne un enseignant en Angleterre?
     La grille des salaires pour enseignants qualfiés va de 2300€ par mois à 5900 € par mois, et jusqu'à plus de 11000 € mensuels pour les chefs d'établissement d'écoles secondaires (Grilles 2011-2013 converties en € au taux été 2012).

Les écoles privées

Nommées "independent schools", ce sont des écoles payantes, souvent assez chères, notamment quand il s'agit de grands internats à réputation nationale ou internationale. Elles peuvent être  internats (boarding schools) ou  externats (day schools). Elles doivent être inspectées et homologuées par le ministère de l'éducation, mais n'ont aucune contrainte en matière de cursus. Elles survivent grâce à leurs résultats. Elles sont sélectives par l'argent et par les concours d'entrée, mais offrent souvent des bourses, voire dans certains cas des places gratuites.
    Au niveau secondaire, elles comprennent les célèbres "Public Schools" historiques, d'autres écoles plus récentes,  ainsi que certaines Grammar Schools qui, à partir des années 1960, ont fait le choix de devenir indépendantes plutot que compréhensives. Au niveau des classes de terminale, elles scolarisent près de 20% de la population scolaire.
    Elles déterminent leurs propres cursus, programmes, calendriers, critères de sélection et de rémunération des enseignants. Elles sont gouvernées, comme les écoles publiques, par leur Board of Governors.
    Les "public schools" – qui sont donc privées – doivent leur intitulé à leur leurs origines historiques; bien avant l'ère de l'école publique d'état, c'étaient les seules écoles ouvertes au public, d'où leur nom. Parmi ces écoles figurent les collèges d'Eton et d'Harrow,  fondés à partir du Moyen Age par charte royale, et célèbres pour le nombre de futurs ministres et premiers ministres qui y ont passée leurs années de lycée. Par exemple, David Cameron est le 19° premier ministre britannique à avoir été éduqué au collège d'Eton.  
    A côté de cette poignée de public schools très célèbres, il existe aussi d'autres écoles fondées à partir du 16° siècle par des bienfaiteurs ou par des compagnies de métiers, comme Merchant Taylors', ou par des marchands de textiles, comme Blundell's ou le collège de Rugby - berceau du jeu à XV - ou par des fondations religieuses protestantes ou catholiques, comme les collèges de Marlborough ou de Downside.
   Le plupart des écoles indépendantes étaient à l'origine des écoles de garçons; à partir du XIXe siècle, les premières collèges indépendantes pour jeunes filles, comme Cheltenham Ladies Collège,  ont commencé à voir le jour. Aujourd'hui la plupart des écoles indépendantes sont mixtes. 

Examens:

Le parcours secondaire est jalonné de deux examens importants. Les GCSE (General Certificate of Secondary Education) sont passés à l'âge de 15 ou 16 ans, ce qui serait en France la fin de l'année de seconde. La fin du cycle secondaire est marquée par le passage des "A Levels", permettant l'accès à l'université. Ces examens sont passés et réussis matière par matière, de 5 à 12 matières au niveau GCSE, de 2 à 5 au niveau A Level. Les universités, qui sont toutes sélectives et autonomes, se basent essentiellement sur les résultats des A Levels pour sélectionner leurs étudiants.  Il est généralement admis que le niveau de ces examens a baissé au cours des années.  Les deux dernières années du parcours secondaire en Angleterre sont plus spécialisées qu'en France.

   Des réformes sont actuellement en cours. A partir de 2014, l'élément "contrôle continu" disparaîtra largement des GCSE, et les diplômes seront accordés sur la base uniquement d'examens terminaux passés en mai/juin  – un retour au système d'autrefois. En même temps, (c'est à dire à la fin de l'année de seconde) les élèves seront encouragés à choisir les matières constituant l' "EBacc", ou nouveau baccalauréat anglais, représentant un tronc commun des matières scolaires traditionnels – maths, anglais, histoire, etc.
  Une réforme du système des A Levels est également prévue : le consensus actuel serait en faveur d'un élargissement de l'assiette et une moindre spécialisation. Les élèves des classes scientifiques seraient obligés d'ajouter une matière littéraire (une langue vivante, l'anglais ou l'histoire, par exemple), et les élèves des classes littéraires seraient incités à prendre une matière technique ou scientifique. Au fait,  de nombreux lycées, surtout ceux (de plus en plus nombreux) qui préparent au Baccalauréat International, ont déjà adopté cette approche moins spécialisée, tout en préparant les élèves aux A Levels spécialisés.

Autres pays du Royaume Uni

Le système est plus ou moins identique au Pays de Galles, mais un peu différent en Ecosse et en Irlande du Nord. En Ecosse, la fin du parcours secondaire est sanctionnée par le passage d'examens appelés "Highers", à la place des A Levels anglais.




.
.





La scolarisation est obligatoire au Royaume Uni pour des enfants âgés de 5 à 17 ans.  La grande majorité des enfants suivent leur scolarité dans des écoles publiques et gratuites.
   Dans la plupart des écoles, les élèves portent un uniforme



Le sport a un rôle important dans de nombreuses écoles, surtout dans le secteur privé


Copyright  : Website et texte © Angleterre.org.uk 2009-2012 sauf indication contraire.

Photo haut de page par Robert Van1
Photo gauche par Brookie
Licences Creative Commons






Sites amis:
France - avec About-France.com
Espagne - avec About-Spain.net



Contact: contact [at] angleterre.org.uk


Comme la plupart des sites, ce site utilise des cookies; pour les accepter et supprimer ce message cliquez sur   sinon cliquez pour plus de déails