Angleterre.org.uk

Trouver un emploi en Angleterre

Angleterre.org.uk - comprendre l' Angleterre et le Royaume Uni

Tourisme Guide Londres Grammaire anglaise Civilisation britannique
logo
Vie et civilisation

Travailler en Angleterre  - chercher un emploi


Matières :  Travailler en Angleterre Chercher un emploi
Salaires, rémunérations, impôts Diplômes, compétences, équivalences

Travailler en Angleterre : qui peut le faire ?

Attention: Brexit. Les informations ci-dessous concernent la Grande Bretagne en tant que pays membre de l'UE. Prédire quelle sera la situation au lendemain du 19 mars 2019 relève toujours de l'impossible. Notez bien que le Brexit n'aura pas forcément lieu. C'est probable, mais toujours pas certain. Un mouvement "Exit from Brexit" se développe, et de plus en plus de Britanniques comprennent que le Brexit risque d'être catastrophique pour le pays. Une résistance s'organise... timidement.  Voir: Empêcher le Brexit

Tout ressortissant d'un pays de l'Union européenne peut (pour l'instant) venir travailler en Angleterre. Il n'y a pas de formalité à remplir au niveau de visas ou autres documents. Il y avait en été 2015 tout près de deux millions de ressortissants des pays de l'UE travaillant en Grande Bretagne, car le pays attire beaucoup. Le chômage y est en baisse quasi constante depuis 5 ans (malgré l'afflux d'étrangers, et malgré le Brexit), le nombre d'emplois y atteint un niveau record, malgré la baisse récente de la livre Sterling sur fond d'incertitudes liées au Brexit.


.
Pour les ressortissants d'autres pays, consultez l'Ambassade de Grande Bretagne dans votre pays.

L'Angleterre - en dépit du Brexit - a besoin de travailleurs étrangers. Avec un taux de chômage de moins de 5% (été 2018), lié en partie à un vieillissement de la population, et à un taux de fécondité en dessous du seuil de remplacement, la "population active" intérieure diminue, et le pays doit faire appel à des personnes venues de l'extérieur pour occuper des emplois dans de nombreux secteurs. En plus de l'hôtellerie et de l'agriculture, recruteurs traditionnels de main d'oeuvre importée, d'autres secteurs recherchent des employés qualifiés, voire très qualifiés : c'est le cas du secteur financier, de la santé, de la recherche et du management.
.
   C'est le paradoxe du Brexit... Certains Britanniques (pas tous) ont voté en faveur de cette voie pour réduire l'immigration.... mais Brexit ou pas Brexit, la Grande Bretagne ne pourra pas se passer de l'immigration, sans laquelle des pans entiers de son économie tomberont en panne.  Donc Brexit ou pas Brexit, la Grande Bretagne aura toujours des emplois à proposer à des ressortissants étrangers.

Comment chercher un emploi en Angleterre?

Il existe de nombreux organismes publics et privés qui aident ceux qui veulent trouver un emploi en Angleterre.

Organismes publics

Au niveau des organismes publics, nous pouvons recommander les services du National Careers Service qui a mis en place un service téléphonique francophone pour répondre à la demande. Le numéro vert francophone en Angleterre est ouvert du lundi au vendredi, de 9h à 17h au (00 44) + (0)800 093 1115 .

  Ce service est à même d'aider ceux qui voudraient chercher un emploi en Grande Bretagne avec leur CV ou lettre de motivation, et leur donner des informations sur la situation du marché du travail dans la région souhaitée.
    Ce service s’effectue principalement par téléphone. Seuls les échanges de CV et de lettres de motivations se fait par l’intermédiaire d’échanges de mails avec un conseiller qualifié. Les étudiants ou toutes autres personnes intéressées, peuvent trouver des informations au préalable sur leur site internet seulement en Anglais.

Autre organisme public
Les Job Centres sont l'équivalent britannique de Pôle Emploi . Ils se trouvent dans chaque ville. Il suffit de s'y inscrire.  Selon l'ONS, il y avait en novembre 2012 près d'un demi million d'offres d'emploi:  mais bien sûr, cecl ne veut pas dire qu'il y aura forcément l'emploi que vous cherchez à l'endroit où vous voulez travailler.

Organismes privés

Comme la France, l'Angleterre a de très nombreuses agences privées; cela va des agences de recrutement de cadres, souvent spécialisées, aux agences locales ou régionales, et aux agences d'intérim. Il est souvent possible de s'y inscrire en ligne, mais les candidats qui se présentent à l'agence ont toujours plus de chances de trouver un emploi que ceux que l'agence n'a jamais vus ni entendus.
    Pour trouver une agence, nous recommandons de faire une recherche sur internet du genre "find a job in Leicester"  ou "jobs IT specialist Manchester" ou "nursing jobs in York", et suivre les liens. Bien entendu, cela nécessitera une maîtrise de la langue anglaise.

Diplômes, compétences, connaissances et équivalences

L'Angleterre est un pays où l'on attache beaucoup plus d'importance à la personne et à ses compétences, qu'à ses diplômes. Néanmoins, avoir un diplôme peut être une critère siné qua non pour accéder à de nombreux emplois. De nombreux emplois recrutent uniquement des "graduates", ce qui veut dire qu'il faut avoir en poche un diplôme universitaire de niveau d'au moins bac+3.
  Le Bac+3 est l'étalon d'or pour chercher un emploi de "graduate". Le Bac+5 est moins demandé.  On peut citer le cas d'un jeune Français qui avait intégré - avec son Bac+3 - le bureau londonien d'une entreprise française dans le secteur de la finance. Trois ans plus tard il demande sa mutation à Paris, et l'obtient, et occupe désormais en France un poste de cadre qu'il n'aurait pas pu postuler s'il n'avait pas intégré l'entreprise via la Grande Bretagne, car en France il lui aurait fallu avoir en poche un Bac+5.
   En Grande Bretagne, les diplômes universitaires ouvrent davantage de portes que les diplômes d' "écoles"  (sauf grandes écoles renommées), car en Grande Bretagne, comme presque partout au monde, les universités sont au sommet de la pyramide des établissements de formation supérieure.  Sauf de rares exceptions, les "écoles" sont supposées être à un niveau en dessous de l'université.
   Pour tout emploi qualifié, une compétence incontournable est une maitrise de la langue anglaise, ce qui veut dire au moins la possibilité de comprendre ce que l'on vous dit, et de vous exprimer convenablement en anglais.
   Pour tout emploi dans un métier à qualifications (santé, comptabilité, informatique, gestion, transports en communs, etc. etc. ) on risque d'exiger non seulement un diplôme spécialisé, mais aussi quelques années d'expérience.

Equivalences

  Quant aux équivalences, la tradition britannique est peu formaliste:  il y a plusieurs catégories d'emplois: pour les emplois peu qualifiés, on peut ne rien exiger, ou n'exiger que des "GCSE" (équivalent du brevet des collèges).  Un peu au dessus, on va exiger des "A levels" (l'équivalent britannique du baccalauréat). Pour les meilleurs emplois, il faut être "graduate", c'est à dire avoir au moins une licence;  vous trouverez peu d'emplois qui exigent spécifiquement un Bac+4 ou Bac+5; ce sont toujours des "graduate jobs".
   Il est toujours bon de faire faire une bonne traduction de ses diplômes - mais pas besoin de traduction par traducteur assermenté. En Angleterre, cela n'existe pas sauf pour raisons juridiques. On fait confiance aux traducteurs de bien faire leur travail! On fait souvent confiance... car le système anglo-saxon est souvent basé sur la confiance, c'est une "société de confiance" selon l'expression de l'historien Alain Peyrefitte.

Salaires, rémunérations, impôts

Les emplois qualifiés sont souvent mieux rémunéré qu'en France; et il y a moins de côtisations sociales à payer. Par exemple, en 2012 un médecin généraliste en Grande Bretagne gagnait en moyenne £70 000 (environ 85 000 €) avant impots, contre une moyenne de 72 000 € avant impôts (plus élevés) en France.
   Au niveau du salaire minimum, même si le SMIC brut français semble être environ 15% supérieur au minimum wage en Grande Bretagne, l'écart se réduit à presque rien en termes de salaire net ou take-home pay, compte tenu des très faibles charges sur les bas salaires en Grande Bretagne (voire absence de charges dans certains cas).
   Quant aux impôts, contrairement à une idée reçue, la Grande Bretagne n'a rien d'un tax-haven... sauf peut-être pour les très riches et les étrangers "non domiciliés". L'impôt peut même être plus lourd en Angleterre qu'en France, notamment sur les revenus moyens. En revanche, il n'y a ni CSG ni CRDS à payer.  Sur des revenus plus élevés, comme pour les couples, l'impôt sur le revenu sera moins élevé - voire nettement moins élevé - qu'en France.  La notion de "foyer fiscal" n'existe pas en Grande Bretagne; chacun est imposé individuellement, donc chaque partenaire bénéficie de sa tranche de revenus non-imposés, et de sa tranche imposée au taux standard (taux de 20% jusqu'à environ 40 000 € de revenus par personne). Depuis 2013, les taux sur les tranches au delà de ce seuil  sont de 40% et de 45%. Les autres impôts comme la CSG ou la CRDS n'existent pas.

Exemple de différence d'imposition.

Jean et Jeanne, couple,  travaillent en France. Jean gagne 36 000 Euros par an, et Jeanne gagne douze mille. Pour le fisc français, c'est un foyer fiscal unique; donc les 12 000 de Jeanne seront imposés au taux marginal de Jean, environ 35% + CSG et CRDS. Donc le couple paiera environ la moitié des revenus de Jeanne en impôts.
   John et Joan, couple, travaillent en Grande Bretagne. Avec le taux de change livre/euro de mi 2017, ils gagnent environ le même revenu que leurs amis français Jean et Jeanne.  John gagne £30 000 par an, et Jeanne £10 000. Chacun est imposé individuellement.  Avec £10 000 de revenus, Jeanne est juste en dessous du seuil d'imposition. Le couple ne paie donc aucun impôt sur le revenu de Jeanne.

   Coût de la vie

Mi 2018, la livre sterling est relativement faible comparée à l'Euro (1 livre = environ 1,12 €uro). Dans ces circonstances, les salaires sont devenus moins élevés comparés aux salaires équivalents en France, mais le coût de la vie est mains chère aussi.
  Mais faisant abstraction des questions de taux de change, certaines choses sont traditionnellementl moins chères en Grande Bretagne: la nourriture, les vêtements, , le service public de la santé, les hôpitaux, les musées, les pubs, les bus intercity; d'autres sont plus chères: les transports urbains, les trains, les dentistes, l'essence, les hôtels, les restaurants. Les étrangers vivant en France trouvent que la vie chez nous coûte cher, voire très cher: mais tout dépend du style de vie de chacun, de ses besoins, de ses habitudes.

Copyright © Angleterre.org.uk 2012 - 2018


Situation de l'emploi en Grande Bretagne  

Septembre 2018

Actuellement l'économie britannique crée des emplois à une vitesse inégalée .
Le taux de chômage, qui était supérieur à 8% en 2010, est tombé depuis août 2017 en dessous de 4,5%, et le nombre de personnes ayant un travail n'a jamais été aussi élevé. L'augmentation du nombre d'emplois s'est faite malgré une réduction massive du nombre d'emplois dans le secteur publique, qui ne représente plus que 17% des emplois.
  Le revers de la médaille est que de nombreux emplois sont faiblement rémunérés  Donc plus d'emplois, mais dans deaucoup de cas des emplois moins bien rémunérés.... sauf pour des emplois bien qualifiés


Rangerover
Range Rover - exemple d'une industrie automobile anglaise qui embauche après des années de traversée du désert. Les emplois sont en
Angleterre, même si la marque est désormais filiale de l'Indien Tata.

Creative commons photo by Landrovermena

Eurostar


Pour contacter ce site, envoyer un email à contact [at] angleterre.org.uk 


Comme la plupart des sites, ce site utilise des cookies; pour les accepter et supprimer ce message cliquez sur   sinon cliquez pour plus de déails